A partir de la rentrée 2017, toutes les écoles recruteront à la sortie de PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé), ou après une première année de licence en STAPS ou en Sciences, Technologie, Santé (STS). Il y a 2632 places en fin de 1ère année, mais un plus grand nombre de places est attribué aux étudiants venant de PACES.

Tout au long des quatre années, une grande part est faite à l’enseignement pratique des thérapies manuelles propres à cette profession. Ces études ont notamment pour objectif de rendre l’étudiant apte à effectuer les bilans et évaluations nécessaires au traitement, à choisir les techniques appropriées, à les appliquer et à en évaluer les résultats.

Ces deux années sont consacrées aux enseignements théoriques et pratiques représentant le socle des connaissances fondamentales (1020h). En plus de cours théoriques, les étudiants réalisent des stages d’observation (620h).

 

Cycle 1 (2ème et 3ème années) :

1  Santé Publique

2  Sciences humaines et sciences sociales

3  Sciences biomédicales

4  Sciences de la vie et du mouvement

5  Sémiologie, physiopathologie et pathologie dans le champ musculo-squelettique

6  Théories, modèles, méthodes et outils en kinésithérapie

7  Evaluation, techniques et outils d’intervention dans les principaux champs d’activité

8  Méthodes de travail et méthodes de recherche

9  Anglais

10 Démarche et pratique clinique : Elaboration du raisonnement professionnel et analyse réflexive

11 Stages

A partir de la 4ème année,  la professionnalisation du futur masseur-kinésithérapeute se précise avec l’augmentation du temps en stage et la réalisation d’un clinicat en 5ème année. L’étudiant met en pratique les connaissances acquises en cours et réalise de vrais soins.

 

Programme des étudiants – Cycle 2 (4ème et 5ème années) :

 

14 Droit, Législation et Gestion d’une structure

15, 16 et 17 : Sémiologie, physiopathologie et pathologie

18 Physiologie, sémiologie et physiopathologie spécifiques

19, 20 et 21 Evaluation, techniques et outils d’intervention

22 Théories, modèles, méthodes et outils en rééducation/réadaptation

23 Interventions spécifiques en kinésithérapie

24 Intervention du kinésithérapeute en Santé publique

25 Démarche et pratique clinique : conception du traitement et conduite de l’intervention

26 Anglais professionnel

27 Méthodes de travail et méthodes de recherche

28 Mémoire

29 Analyse et amélioration de la pratique professionnelle

30 Stages

 

Obtention du Diplôme d’Etat :

  • Avoir validé chacune des unités d’enseignement figurant au programme des différentes années ;
  • Avoir validé les stages ;
  • Avoir réalisé un mémoire.

Sont déclarés reçus les étudiants ayant obtenu la moyenne faite à partir des notes des modules des différentes années et de la note de soutenance.

Il est possible dans de rares cas d’être dispensé du concours d’entrée et d’accéder directement en 2ème année d’école de Masseur–Kinésithérapeute. Les dispenses de concours sont possibles dans 3 cas précis :

  • Les sportifs de haut niveau qui en font la demande auprès de leur fédération sportive et après décision d’une Commission nationale, dans la limite de 20 par an toutes écoles confondues.
  • Des conditions particulières d’admission peuvent être accordées à des ressortissants autres que ceux de la Communauté Européenne. Pour plus d’informations se référer à l’arrêté du 31 janvier 1991 ou s’informer auprès des instituts de formation.
  • Sont également dispensés de la première année, les titulaires du Diplôme d’Etat de sage-femme, d’infirmier, de manipulateur d’électroradiologie médicale, de pédicure – podologue, d’ergothérapeute et de psychomotricien ainsi que les étudiants ayant validé le premier cycle des études médicales, sous réserve d’avoir satisfait à un examen de passage en deuxième année.

Découvrez également les autres débouchés :