Se consacrer à 5 années d’études, constituées d’une 1ère année en PASS ou en L.AS et de 4 autres passées en école spécialisée : voilà comment devenir sage-femme et pouvoir exercer légalement, pour les femmes mais aussi pour les hommes, le métier de maïeuticienne ou de maïeuticien. Dans son espace dédié aux études de santé et aux métiers de la rééducation, l’organisme Stan Santé vous présente le cursus sage-femme à l’Université de Lorraine.

stan-sante-formasup-devenir-sage-femme

Notre prochaine JPO

Notre prochaine se fera le :
Samedi 10 Octobre 2020 de 10h00 à 16h00.
au 5 Allée de Vincennes Vandœuvre-lès-Nancy

La définition légale du métier de sage-femme

L’exercice du métier de sage-femme est rigoureusement encadré par le Code de la santé publique.

Ce qu’édicte le Code de la santé publique sur les sages-femmes

L’article L4151-1, modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016, revient sur la profession de sage-femme. Il dit :

 

L’exercice de la profession de sage-femme comporte la pratique des actes nécessaires au diagnostic, à la surveillance de la grossesse et à la préparation psychoprophylactique à l’accouchement, ainsi qu’à la surveillance et à la pratique de l’accouchement et des soins postnataux en ce qui concerne la mère et l’enfant, sous réserve des dispositions des articles L4151-2 à L4151-4 et suivant les modalités fixées par le code de déontologie de la profession, mentionné à l’article L4127-1.

 

La sage-femme peut effectuer l’examen postnatal à la condition d’adresser la femme à un médecin en cas de situation pathologique constatée.

 

L’exercice de la profession de sage-femme peut comporter également la réalisation de consultations de contraception et de suivi gynécologique de prévention ainsi que d’interruptions volontaires de grossesse par voie médicamenteuse, sous réserve que la sage-femme adresse la femme à un médecin en cas de situation pathologique.

 

Les sages-femmes sont autorisées à concourir aux activités d’assistance médicale à la procréation, dans des conditions fixées par décret.

Les titres de formation exigés pour devenir sage-femme

L’article L4151-1 du même Code précise, pour sa part, qu’un diplôme français d’État de sage-femme figure parmi les titres de formation exigés pour l’exercice de la profession. Il liste une série d’alternatives pour les ressortissants d’un État membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen.

Accéder aux études de sage-femme : le PASS et les L.AS

Jusqu’en 2020, la PACES permettait d’accéder à une formation de sage-femme. Elle a été remplacée par deux nouvelles voies :

  • le PASS (Parcours Accès Santé Spécifique)
  • les L.AS (Licences Accès Santé)

 

Ce sont ces deux voies qui permettent d’accéder aux études de maïeutique, mais également de médecine, d’odontologie et de pharmacie et, par convention à l’Université de Lorraine, aux études de masso-kinésithérapie, d’ergothérapie et de psychomotricité.

Une sélection opérée aux portes des écoles de sages-femmes

Le contenu de la formation en PASS ressemble à celui de la PACES, exception faite que les étudiant·es doivent opter pour une option non liée à la santé. Avec une L.AS, le socle de la formation est la L1 dans laquelle est inscrit·e l’étudiant·e. À ce socle s’ajoute un enseignement dit « mineure santé ».

 

Chaque parcours se solde par des examens sélectifs écrits et oraux, à l’issue desquels uniquement les meilleur·es peuvent accéder au cursus médical ou paramédical de leur choix.

Nos formules de préparation PASS et L.AS

L’accès à une école de maïeutique à l’issue du PASS ou d’une L.AS est un privilège accordé exclusivement aux candidat·es les mieux noté·es. Depuis la Terminale jusqu’aux examens finaux de ces deux voies, l’organisme de prépas Stan Santé vous accompagne à Metz et à Nancy.

En 2ème et en 3ème années d’école de sage-femme

Une fois votre année en PASS ou en L.AS révolue, vous entrez en école de sages-femmes pour y entamer votre 2ème année d’études post-baccalauréat. Depuis l’Université de Lorraine, vous avez accès à l’École de Sage-Femme du CHR de Metz-Thionville ou à celle du CHRU de Nancy.

Quelles matières allez-vous étudier ?

Anatomie, physiologie, obstétrique et pédiatrie forgent le programme des 2ème et 3ème années d’études de sage-femme. En outre, vous étudierez des langues vivantes, de la sociologie, de la psychologie, de l’éthique, du droit, et vous vous initierez à la recherche. L’aspirant maïeuticien apprend à suivre une grossesse physiologique, c’est-à-dire une grossesse qui se déroule normalement.

Quels stages allez-vous réaliser ?

Un tiers de la formation est consacrée aux stages. Ces stages s’articulent autour de 4 grandes thématiques :

  • la sémiologie-démarche clinique et gestes techniques : elle permet l’apprentissage du raisonnement clinique et la découverte du monde hospitalier
  • le suivi prénatal : il permet d’apprendre tout ce qui concerne le suivi de grossesse et la préparation de la naissance
  • le suivi prénatal : il permet d’apprendre à réaliser un accouchement normal en salle de naissance
  • le suivi postnatal : il permet d’assurer le suivi mère-enfant dans les suites de couches

Un examen et une validation des stages pour poursuivre vos études de sage-femme

Pour accéder à la 4ème année d’études de sage-femme, vous devez passer un examen et valider l’ensemble des stages réalisés au cours des 2 premières années de maïeutique.

Le DFGSM : un 1er diplôme de sage-femme

Un 1er diplôme de sage-femme vient sanctionner la 1ère partie des études : c’est le diplôme de formation générale en sciences maïeutiques ou DFGSM, reconnu au niveau Licence.

4ème et 5ème années d’études : une professionnalisation pour devenir sage-femme

Les 2 dernières années de votre formation en maïeutique s’achèvent par l’obtention du diplôme d’État de sage-femme.

Les matières des 2ème et 3ème années d’études enrichies

Les 2 ultimes années d’études de maïeutique sont davantage axées sur l’étude des pathologies et des grossesses à risque. L’étudiant·e y retrouve les matières étudiées au cours des 2ème et 3ème années. En parallèle, des stages en maternité ou en pédiatrie sont organisés. Ils sont assortis d’un stage pré-professionnalisant de fin d’études, pour une durée de 6 mois.

Épreuves écrites et orales et soutenance du mémoire

Le 2ème cycle est validé par des épreuves tour à tour écrites, orales, et cliniques. En outre, l’aspirant sage-femme doit soutenir un mémoire. À l’issue de cette formation en 5 ans, l’étudiant·e recevra un diplôme d’État (DE) de sage-femme.

Comment compléter sa formation de sage-femme ?

Une fois sorti·e diplômé·e de l’école de sages-femmes, vous pouvez exercer directement la profession ou poursuivre votre formation.

La préparation d’un diplôme universitaire

En grand nombre, les DU permettent de se spécialiser. Exemples :

  • DU d’échographie obstétricale
  • DU de sexologie
  • DU de santé publique
  • DU de médecine fœtale

La préparation d’un Master

Les sages-femmes peuvent également préparer un Master en, par exemple :

  • santé publique
  • management et ingénierie de la santé
  • biologie

 

Ces diplômes complémentaires sont destinés à celles et ceux voulant s’orienter vers la recherche, l’enseignement, ou vers un poste d’encadrement.

LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • école de sage-femme Nancy
  • Master santé publique sage-femme
  • sage-femme débouchés